Quatres pieds, un plateau : une table

J’ai fait l’école buissonnière cet après midi, et j’en ai profité pour finir une petite table pour ma fille.

Une table, ça peut être très compliqué ou très basique. J’ai choisi de faire assez basique : 4 pieds, 4 traverses, un plateau.

Pour le plateau, j’ai utilisé une tablette que j’avais en stock (en fait, achetée pour autre chose mais je m’étais planté dans les dimensions, du coup je l’ai gardé dans un coin du garage). Ca, c’est très basique.

Pour les traverses, c’est un tout petit peu moins basique – deux en longueur et deux en largeur. Je vous passe les détails (et surtout j’ai oublié de prendre les photos de ces étapes…), mais elles ne sont pas de section tout à fait carré ce qui donne des découpes différentes suivant qu’il s’agit des traverses de face ou de côté.

Pour l’assemblage, j’ai choisi une base de tenons et de mortaises bien classiques : Les traverses en tenons, les pieds en mortaises (c’est la que la section pas tout à fait carré a rendu les choses un peu plus intéressantes, puisque sur un même pied, je viens assembler deux traverses de formes différentes et donc avec deux tenons différents).

Forcément, en travaillant avec des sections adaptées à une table d’enfant, j’ai dû ruser (en fait, non, j’ai simplement utilisé une technique classique) pour que les deux tenons puissent se loger dans les mortaises (sinon l’un empiète sur l’autre) : l’un des tenons est coupé à 45° pour laisser un espace (qui permet aussi de mettre de la colle.).

Le plateau et les traverses sont assemblées par lamelle : j’en ai mis une dans chaque traverse de face, avec ce qu’il faut de colle.

L’assemblage est d’abord fait à blanc.

Ensuite, j’ai d’abord collé les traverses de face avec les lamelles, et je suis venu rajouter les traverses de côté en emboîtant le pied correspondant.

En attendant que ça sèche, ça donne ça avec les serres joints :

Et voilà le résultat une fois fini :

Coup de pot, c’est même pas bancal.

Tout ça m’a permis de me faire la main sur la scie à ruban que je me suis offerte pour Noël (en solde et en plusieurs fois sans frais, faut pas rêver). Ca simplifie la découpe des tenons (non, en fait, ça simplifie pas : ça devient un jeu d’enfant et ça se fait en même pas 5 minutes).

Les mortaises ont été faites à la défonceuse et équarries au bédane, toujours classique.

La tablette a été découpée à la scie circulaire (d’ailleurs, si ça dépasse d’autant sur les côtés de la table, c’est parce que j’ai oublié de recoupe dans le sens de la largeur. C’est pas très grave, ça change pas trop le résultat).

Pieds et traverses ont été fait en lamellé-collé maison de pin, dégauchis et corroyés à la scie à onglet pour la longueur, à la scie sur table pour la largeur.

Prochaine étape : ponçage des pieds et des traverses et chanfreinage du plateau (avec peut être une découpe en courbe des coins pour éviter les accidents).