Quelques trucs que j’ai appris en bricolant pendant mes vacances

  • Refendre une planche à la main, c'est long, mais c'est faisable.
  • Certains aciers/inox ne tiennent pas l'affûtage. Deux exemples : un couteau de cuisine en inox, que j'ai eu beau affûter, toujours aussi tranchant qu'une enclume – alors que juste après, j'ai transformé en rasoir deux couteaux en acier de mon frangin. Et un fer de rabot, qui coupe moins qu'un ciseau que j'ai affûté en même temps – sur du bois de bout, le ciseau coupe comme un rasoir, alors que dans le fil, le rabot arrive à peine à attaquer le bois. J'ai fait mon affûtage avec la même pierre à eau ( 300 / 800), de la même manière … Quelqu'un a déjà été dans le même cas?
  • Quand on scie, on scie sur le trait. Pas un peu avant, pas un peu après, même pour se laisser du rab – non, juste sur le trait. Sinon on plante la pièce qu'on est en train de débiter.
  • Toujours en sciant (oui, j'ai beaucoup scié1), en fait, il vaut mieux éviter de mettre trop de force. Il vaut mieux guider, la lame fera le boulot toute seule si elle est bien affutée.
  • Le tracé, c'est une étape à part entière. Jamais à négliger. Toujours tracer tous les éléments, et vérifier mentalement les assemblages.
  • Le rabot à main, c'est bien. Quand on sait bien le régler. Sinon, le rabot électrique, pour les amateurs comme moi qui doivent dégauchir, c'est quand même une belle invention.
  • Les rayons de vélo, c'est très solide. Et un bon coup de marteau pour remettre un dérailleur tout droit même si il s'est pris dans la roue 2.

C'est pas mal pour un début de vacances, non?

  1. On peut dire que j'en ai scié.
  2. Sans même casser les rayons.